Une expérience riche en couleurs !

Durant le confinement l’association Vision 2021 à mis en place un « coronacodev » . Du co-développement à distance !  Ces ateliers étaient gratuits, à destination de nos adhérents et facilités bénévolement. Plus de 8 groupes ont vu le jour dans cette période particulière. L’association est fière de pouvoir compter sur ces membres pour mettre la solidarité au cœur de son activité.

Un groupe nous raconte son expérience et nous partage ces pépites:

Nous avons exploré 2 processus de co-développement, coaching circle de la théorie U et Champagne et Payette. Le cadre bien posé et la connexion établie ont permis aux échanges de s’élancer comme un arc-en ciel, dans une palette d’images, dans l’ouverture des perspectives et des questionnements, fertiles pour les porteurs de situations, qu’il soient néophytes ou expérimentés.

« un formidable terrain de pratique pour le co-développement, non seulement en ce qui concerne la posture de chacun des acteurs, mais aussi un rappel des étapes à respecter pour que cela soit le plus harmonieux possible » Marie-Camille Rol

«  j’ai découvert et expérimenté une nouvelle manière d’échanger tant sur le fond que sur la forme, avec une facilitation bien cadrée tout en restant très fluide. C’est déroutant par rapport aux modes de communication utilisée dans la plupart des organisations publiques et privées que j’ai rencontrées à ce jour. Cependant, c’est très naturel et en lien avec ma manière d’interagir dans la sphère professionnelle. » David Gatin

Les pépites de ces codev : 

Mon étonnement de la profondeur du travail qui a pu s’opérer en moi en tant que client en codev avec vous

La magie des images offertes par d’autres en résonances avec mon récit

Le plaisir d’un groupe petit et intime

La surprise de rencontrer David que je connaissais pas, habitant à 5 km de chez moi

Ma joie de découvrir Colette et Laurence dans le rôle d’animatrices de codev avec leurs talents et belle touche personnelle à chacune

Le plaisir de ne pas animer mais d’être animée, de plus par deux sages femmes 🙂